Retour sur “Réduire, c’est gagner : les nouveaux professionnels de la performance énergétique”

Le 1er octobre nous avons réuni quatre experts du monde scientifique et de l'industrie pour échanger sur l'étiquette énergie de demain et les compétences nouvelles auxquelles elle fera appel pour déployer une gestion intelligente de l'énergie.

Dans le contexte actuel du plan de relance, de tension sur les ressources et du changement climatique, plusieurs solutions sont proposées pour faire face aux enjeux techniques, opérationnels et au besoin de nouveaux business model. Quels leviers permettront de tenir la promesse de gains énergétiques, maîtrise des coûts et performance environnementale ?

Cette conférence a été le troisième rendez-vous du lab recherche environnement dans le cadre du Festival Building Beyond qui se poursuit jusqu’au 2 octobre.

La vague de rénovations énergétiques dans le tertiaire et le logement devrait enfin arriver. Elle est motivée par l’urgence climatique, et appelée de ses vœux par les pouvoirs publics. Le secteur de la construction et des lots techniques doit se préparer à y faire face. Aymeric Tissandier, directeur technique et innovation de Building Solutions a expliqué que, en ce qui concerne VINCI Energies, l’expertise en efficacité énergétique est déjà très sollicitée. L’entreprise travaille à la développer, avec de nouveaux outils de simulation énergétique proposés à travers l’offre de Helios Exchange.

Lire la présentation d’Aymeric Tissandier

La consommation énergétique d’un bâtiment se mesure assez facilement ou se lit sur des factures, mais si un bâtiment consomme beaucoup, est-ce parce qu’il est mal isolé ou parce que la mesure a été effectuée par temps froid, ou encore parce que les occupants ont réglé leur thermostat à une température élevée ? La performance n’est ainsi pas équivalente à une simple consommation, elle correspond éventuellement à une consommation dans des conditions climatiques et pour un usage bien défini. Peut-on définir une performance intrinsèque, qui ne dépend que du bâtiment et pas de ces conditions aux limites, et peut-on mesurer cette performance ? Ces questions de recherche ont été abordée par Bruno Peuportier, directeur de recherche à MINES ParisTech et du lab recherche environnement,  pour introduire le principe de la mesure de performance intrinsèque.

Lire la présentation de Bruno Peuportier

Parmi les indicateurs pris en compte dans l’évaluation de la performance intrinsèque d’un bâtiment, la mesure du coefficient de déperditions thermiques fait l’objet du projet de recherche SEREINE. Ces travaux, présentés par Pierre Oberlé de l’Institut national de l’énergie solaire, visent à élaborer d’une méthode opérationnelle de mesure du niveau d’isolation thermique de l’enveloppe. Elle consiste à mettre en chauffe le bâtiment hors occupation pendant quelques dizaines d’heures, pour étudier son comportement dynamique en fonction des sollicitations extérieures et intérieure. L’enveloppe d’un bâtiment étant hétérogène en termes de performance thermique, une multiplicité de capteurs est requise pour assurer une bonne représentativité de la mesure. Le dispositif matériel développé dans le projet SEREINE est ainsi issu d’un difficile compromis entre la recherche de précision d’une part et le besoin d’opérationnalité (rapidité de la mesure, coût du matériel, contraintes logistiques…) d’autre part.

Lire la présentation de Pierre Oberlé

La mesure de performance intrinsèque a été testée sur plusieurs bâtiments, comme illustré Stéphanie Derouineau, chef de division au CSTB. La mesure in situ du niveau d’isolation thermique des bâtiments est développée depuis plusieurs années. Son utilisation permet d’apprécier le niveau d’isolation réel de l’enveloppe d’un bâtiment et en particulier celui obtenu à l’issu d’un acte de construction ou de rénovation. Les premiers retours d’expérience qui ont été présentés ont été réalisés sur l’ensemble du territoire. Ces exemples illustrent à la fois l’intérêt de la mesure de cet indicateur partiel de la performance énergétique et permettent d’esquisser le potentiel de valorisation par l’ensemble de la filière pour améliorer la qualité des constructions et rénovations futures.

Lire la présentation de Stéphanie Derouineau

 

Replay

Pour aller plus loin
Chercheur
Bruno Peuportier
Directeur de recherche
MINES ParisTech
CES
Panneaux solaires sur la façade d'un bâtiment de bureaux
Les bâtiments peuvent être conçus et exploités afin d’améliorer de manière radicale leur efficacité énergétique et réduire leurs impacts sur l’environnement.
En savoir plus