Projet

Anticiper l’impact des microclimats sur la consommation énergétique des bâtiments

Un chaînage entre un modèle de microclimat et un outil de simulation thermoaéraulique a été créé pour mieux évaluer le potentiel de rafraîchissement des bâtiments par ventilation naturelle.

Contexte et objectifs

Les microclimats qui peuvent changer significativement les résultats des simulations énergétiques des bâtiments, par exemple en milieu urbain avec les phénomènes de déflexion du vent. Pour réduire les consommations énergétiques dans les territoires français d’outre-mer, les systèmes de refroidissement passifs et la ventilation naturelle doivent être encouragés. Les phénomènes de microclimat jouent un rôle important dans la conception de ces systèmes, c’est pourquoi il faut pouvoir les modéliser au mieux.

Le stage, mené en 2019 par Lucas Striegel à MINES ParisTech et encadré par Bruno Peuportier, a permis d’enrichir la simulation d’un outil STD, Pleiades COMFIE, avec un outil de simulation de microclimat, UrbaWind, en créant un interfaçage entre les deux logiciels. Deux études de cas concrètes, en Guyane et à la Réunion, ont constitué le terrain d’expérimentation.

Chercheurs
Bruno Peuportier
Directeur de recherche
MINES ParisTech
CES
Lucas Striegel
Ingénieur de recherche
Mines ParisTech
CES
Outil
Ce modèle de simulation thermique dynamique des bâtiments anticipe la consommation énergétique et les risques d’inconfort en toutes saisons. Grâce au module Amapola, ce logiciel permet d’identifier les solutions
En savoir plus
Panneaux solaires sur la façade d'un bâtiment de bureaux
Les bâtiments peuvent être conçus et exploités afin d’améliorer de manière radicale leur efficacité énergétique et réduire leurs impacts sur l’environnement.
En savoir plus
  • À propos
  • Chercheurs
  • Outils
  • Domaines de recherche